Veterans Emergency Transition Services

Soutien sur le terrain pour les vétérans

Guitares pour VETS English Français

Success Stories

Toutes Les Histoires

Rescapé des rues de Vancouver

07.16.15

La situation

Notre client a servi dans les Forces armées canadiennes pendant six ans, incluant une affectation comme combattant de première ligne en Afghanistan. Une fois revenu au Canada, il a commencé à souffrir d’un état de stress post-traumatique (ESPT) qui l’a mené à l’automédication et éventuellement à des problèmes de dépendance. Notre client a tenté de trouver de l’aide et a suivi un traitement pour la toxicomanie en milieu hospitalier. Malheureusement, il n’avait pas d’endroit où aller après son congé de l’hôpital. Lorsque nous l’avons trouvé, il survivait à peine dans un village de tentes situé dans les rues malfamées du quartier DTES de Vancouver. Il n’avait pour toute possession que les vêtements qu’il portait, une mince couverture et une tente miteuse.

L’aide que nous avons apportée

Tout d’abord, VETS Canada a immédiatement retiré ce vétéran de sa situation précaire pour le loger temporairement dans un motel avec services. Ensuite, un bénévole de VETS Canada l’a aidé à s’installer dans un logement temporaire et à obtenir une carte d’identité provinciale. Nous l’avons ensuite mis en contact avec Anciens Combattants Canada afin qu’il fasse une demande de fonds d’urgence, et avec le ministère du Développement social de la C.-B. afin qu’il obtienne une allocation de complément de ressources. Une fois que tout a été en place, le bénévole de VETS Canada l’a aidé à trouver un appartement convenable et à remplir sa demande, puis VETS Canada a payé son premier mois de loyer ainsi que le dépôt de garantie. De plus, grâce à notre entente avec SBMFC (Services de bien-être et moral des Forces canadiennes), nous lui avons fourni des meubles, de la literie, de la vaisselle et tout le nécessaire pour son nouveau domicile.

L’issue de la situation

Tandis que notre client est toujours aux prises avec son état de stress post-traumatique, il vit dans un milieu sans danger et propre, est suivi par des organismes qui lui offrent du soutien continu et se sent optimiste pour ce qui est de l’avenir.